Forum défense et géopolitique
Le Webmaster et les membres du forum vous souhaitent la bienvenue et vous invitent cordialement à les rejoindre en vous inscrivant
Forum créé le 1er Février 2010

Forum défense et géopolitique

 


AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Intervention militaire au Mali ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

zulfikar

Colonel

Colonel

Messages : 1811
Inscription : 21/03/2010

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 9 Juil 2012 - 21:25

Ballet médiatique à Alger

09 juillet 2012

Citation :
C’est ainsi que depuis juin dernier, Alger enregistre un ballet médiatique incessant de ministres africains et européens et de responsables militaires pour tenter de trouver une issue à cette poudrière terroriste qu’est devenu le nord du Mali avec lequel l'Algérie partage plus de 1300 kms de frontières.

Mais les Français ne sont pas les seuls à pousser les Algériens à ne pas rester « les bras croisés ». L’administration américaine en fait de même, sans doute avec autant de courtoisie et de tact que Paris.

Une source diplomatique américaine qui s’est confiée récemment à DNA confirme la volonté de Washington de voir les Algériens jouer un rôle prépondérant dans la crise malienne.

Comprendre : envoyer des troupes sur place, ou à tout le moins, offrir une logistique militaire conséquente pour traquer les groupes islamiques qui y font désormais régner leur loi. C’est encore plus vrai que les Algériens possèdent une expérience reconnue dans la lutte contre le terrorisme.

Mais là encore Alger refuse d’autant plus que les Américains rechignent à vendre aux Algériens leurs fameux drones, ces petits avions espions qui survolent déjà le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.
http://www.dna-algerie.com/international/afghanistan-du-sahel-fabius-a-alger-pour-inciter-les-algeriens-a-ne-pas-rester-les-bras-croises-2
Revenir en haut Aller en bas

avatar
kamal

Adjudant-chef

Adjudant-chef

Messages : 796
Points actifs : 1158
Localisation : Oran
Inscription : 20/06/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 9 Juil 2012 - 21:29

Des drones américains au Mali

09 juillet 2012

Citation :
D’accord pour prêter aide et assistance, pour coopérer et partager des informations dans le cadre de la lutte contre le terrorisme islamiste, mais cette très haute technologie US n’est pas à vendre.

C’est que les Américains disposent d’une bonne vingtaine de ces drones dans plusieurs pays de l’Afrique subsaharienne, notamment au Burkina Fasso.

C’est le quotidien américain The Washington Post qui révélait le 14 juin dernier l’existence de ce programme en fournissant moult détails.
Le Post évoquait ainsi un programme de surveillance et d’intelligence dénommé Sand Creek, opérant à partir d’une petite base aérienne installée sur le côté militaire de l'aéroport international de la capitale Ouagadougou, par des dizaines de militaires américains et des entrepreneurs.
http://www.dna-algerie.com/international/afghanistan-du-sahel-fabius-a-alger-pour-inciter-les-algeriens-a-ne-pas-rester-les-bras-croises-2


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
janissaire

Lieutenant-Colonel

Lieutenant-Colonel

Messages : 1652
Points actifs : 2398
Localisation : El Djazair
Inscription : 07/04/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 9 Juil 2012 - 21:33

Base secrète

09 juillet 2012

Citation :
De cette base secrète, des avions espions américains, non armés, volent des centaines de miles au nord vers le Mali, en Mauritanie dans le Sahara, où ils recherchent des combattants d'Al-Qaïda au Maghreb islamique.

Selon le Washington Post, le programme a pris une importance accrue à la suite d'un coup d'Etat de mars contre le président malien.

Ce projet s'appuie sur des petits avions à turbopropulseurs non-armés déguisés en avions privés et équipés de capteurs cachés pouvant enregistrer une vidéo, suivre les tendances de chaleur infrarouge et les signaux des radios et téléphones mobiles, expliquait encore The Post.

« Des responsables américains ont affirmé que les opérations de surveillance en Afrique sont nécessaires pour assurer le suivi des groupes terroristes qui ont pris racine dans les États défaillants sur le continent et menacent de déstabiliser les pays voisins », écrivait le quotidien américain.
http://www.dna-algerie.com/international/afghanistan-du-sahel-fabius-a-alger-pour-inciter-les-algeriens-a-ne-pas-rester-les-bras-croises-2


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fencer

Modérateur

Modérateur

Messages : 1138
Points actifs : 1876
Localisation : Tam
Inscription : 25/12/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 9 Juil 2012 - 21:39

L'Algerie opposée à une option militaire

09 juillet 2012

Citation :
L’Algérie s’étant fortement opposée à l’intervention de l’OTAN en Libye pour dégager Kadhafi et freine des quatre fers à propos d’un scénario identique en Syrie pour déloger Bachar El Assad, elle voit donc d’un très mauvais œil le débarquement de troupes étrangères sur le sol malien.

Un engagement militaire est d’autant plus aléatoire que sept diplomates algériens sont détenus depuis le 5 avril dernier par le Mujao qui réclame 15 millions contre leur libération.

Il est encore plus risqué que ce groupe qui vient de rompre les négociations avec les Algériens sur le sort de ces otages a déjà frappé à deux reprises en organisant des attentats kamikazes à Tamanrasset (3 mars) et à Ouargla (29 juin).
http://www.dna-algerie.com/international/afghanistan-du-sahel-fabius-a-alger-pour-inciter-les-algeriens-a-ne-pas-rester-les-bras-croises-2


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
zulfikar

Colonel

Colonel

Messages : 1811
Points actifs : 2421
Localisation : ****
Inscription : 21/03/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 9 Juil 2012 - 21:42

The African network

The U.S. military has established small air bases across Africa to spy on al-Qaeda affiliates and other militant groups. Shaded areas indicate the presence of those groups, according to U.S. Africa Command. Read related article and learn more about the surveillance targets.

Agrandir l'image


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

avatar
kamal

Adjudant-chef

Adjudant-chef

Messages : 796
Points actifs : 1158
Localisation : Oran
Inscription : 20/06/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 9 Juil 2012 - 21:46

Nord-Mali : La grande menace, selon Medelci

09 juillet 2012

Citation :
Le chef de la diplomatie algérienne Mourad Medelci a mis en garde lundi 9 juillet contre « la grande menace » que fait peser sur l'Algérie et toute la région maghrébine l'activité des groupes terroristes.

S'exprimant à l'ouverture à Alger de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union du Maghreb arabe (Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie et Maroc), M. Medelci a jugé « plus grave encore (l'existence d'un) lien direct entre les groupes terroristes et les réseaux criminels », citant notamment « le phénomène du blanchiment d'argent qui a pris de l'ampleur (...) et qui constitue, d'une manière ou d'une autre, un soutien au terrorisme et au crime dans la région ».

Le blanchiment d'argent conjugué à la circulation des armes et la multiplication des réseaux criminels sont autant de préoccupations communes aux pays de la région, a-t-il ajouté en plaidant « pour la nécessité de mettre en place une approche maghrébine commune afin de faire face à toutes ces menaces ». (Source AP).
http://www.dna-algerie.com/international/afghanistan-du-sahel-fabius-a-alger-pour-inciter-les-algeriens-a-ne-pas-rester-les-bras-croises-2


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Saladin

Adjudant-chef

Adjudant-chef

Messages : 664
Points actifs : 1010
Localisation : Batna
Inscription : 23/12/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Sam 14 Juil 2012 - 21:43

L'Algérie contre l’intervention militaire au Sahel :

Les raisons d’un refus

13-07-2012 - 17:49

Citation :
L'ingérence étrangère dans les pays du Sahel notamment au Mali «attise le feu de la discorde qui pourrait durer de longues années», a indiqué avant-hier, à Boumerdès, Berkouk M'hend, expert dans les questions politiques.

L'Algérie s'oppose à cette ingérence «sur la base d'un ensemble de principes», a précisé M.Berkouk dans une communication intitulée : «La situation dans le Sahel africain et ses retombées sur la région», présentée dans le cadre de l'université d'été des cadres de la République arabe sahraouie démocratique (Rasd).

Ces principes reposent sur le règlement des problèmes de la région par «le soutien de l'Etat national et de l'unité territoriale», «une vision globale qui allie sécurité et développement» et enfin le «soutien des démarches de paix et de stabilité», a-t-il soutenu.
http://www5.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=21&frid=21&eid=71403

Spoiler:
 


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Netra

Adjudant-chef

Adjudant-chef

Messages : 609
Points actifs : 1045
Localisation : Tebessa
Inscription : 27/02/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 16 Juil 2012 - 17:43

Nord du Mali

Avant d’envisager une solution militaire, Alger veut donner toutes ses chances au dialogue

Samir Allam - 16/07/2012 à 15:46

Citation :
Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères, achève ce lundi 16 juillet une visite de travail en Algérie, la première dans un pays arabe pour le chef de la diplomatie française. La situation au Mali, et plus globalement au Sahel, a été au cœur des discussions. Pour le ministre français, c’était l’occasion d’entendre et de comprendre la position algérienne sur le dossier. L’attitude algérienne est souvent décrite comme une attitude purement politique, opposée à celle de la France, plus orientée vers l’option militaire.

Pour les Algériens, il n’y a pas de divergences avec les Français sur la question du Mali. Comme la France, l’Algérie n’exclut pas l’option militaire. Mais cette option doit être envisagée après l’épuisement des possibilités de dialogue. « Avant d’évoquer ou d’envisager l’option militaire, il convient d’abord et avant tout d’épuiser toutes les voies du dialogue politique en vue de parvenir à une solution pacifique négociée entre un gouvernement malien élargi, inclusif et consensuel et tous ceux qui récusent et qui se démarquent du terrorisme et de ses comparses du crime transnational organisé et ceux qui abandonnent leurs revendications séparatistes en acceptant clairement de ne pas remettre en cause l’intégrité territoriale et l’unité du Mali », explique à TSA Amar Belani, porte‑parole du ministère des Affaires étrangères.

En fait, l’option militaire semble inéluctable face aux groupes terroristes d’Aqmi et du Mujao, présents en force dans plusieurs villes du nord du Mali. L’Algérie, qui connaît bien Aqmi, sait que dialoguer avec ces mouvements est impossible. Les Algériens et les Européens savent aussi qu’il n’est de l’intérêt de personne de laisser se constituer au Sahel une zone contrôlée par des terroristes. Une fois bien organisés, les mouvements terroristes pourraient lancer des attaques contre les pays voisins, dont l’Algérie, mais aussi viser les intérêts européens, voire perpétrer des attaques en Europe.

Mais les divergences portent sur la mise en œuvre de l’option militaire. Les Européens, notamment les Français, veulent voir l’armée algérienne, la seule qui dispose de moyens importants dans la région, s’impliquer directement dans une opération au nord du Mali. Or, les Algériens ne veulent pas s’engager seuls dans une entreprise militaire périlleuse à l’issue incertaine. S’engager au nord du Mali supposerait accepter de lourdes pertes humaines, avec la perspective d’un enlisement qui pourrait durer.
http://www.tsa-algerie.com/diplomatie/avant-d-envisager-une-solution-militaire-alger-veut-donner-toutes-ses-chances-au-dialogue_21464.html
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Tarek

Administrateur

Administrateur

Messages : 3991
Points actifs : 5265
Localisation : 8°BB
Inscription : 10/05/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 16 Juil 2012 - 19:19

En quelque sorte, Paris demande à Alger d'assumer les conséquences de l'intervention militaire occidentale en Libye "Aube de l'odyssée" qui a abouti au final à un dispersement programmé des stocks d'armes de l'ex armée de Guaddafi qui ont mystérieusement et curieusement échappé aux bombardement de la coalition ???


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/


 Like a Star @ heaven  Si vis pacem, para bellum - Si tu veux la paix, prépare la guerre
Revenir en haut Aller en bas

Ben Boulaid

Administrateur

Administrateur

Messages : 740
Points actifs : 1110
Localisation : Hassi Beïda
Inscription : 27/12/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 16 Juil 2012 - 19:20

Aujourd'hui, des «rapports confidentiels» élaborés par un certain nombre de gouvernements des pays de l´Union européenne signalent la présence d´armes anti-aériennes sophistiquées au Sahel. Ce sont notamment des missiles Sam 7 de type russe et Stringer de fabrication américaine qui ont transité de Benghazi, via le Tchad et le Niger, et dont on a retrouvé la trace dans le nord du Mali quelques semaines plus tard.


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Benbadis

Sous-Lieutenant

Sous-Lieutenant

Messages : 895
Points actifs : 1631
Localisation : Timimoun
Inscription : 14/02/2012
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 16 Juil 2012 - 19:21

Sur le plan des effectifs, des combattants sans foi ni loi, versés dans le banditisme transfrontalier, à l'image du Mujao, et que certains veulent appeler "Salafistes", ont été formés par un pays de la région et répartis dans des réseaux "dormants". Ces combattants rejoindront le Sahel sur ordre de leurs sinistres commanditaires. L'exemple de la Syrie est édifiant.


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Netra

Adjudant-chef

Adjudant-chef

Messages : 609
Points actifs : 1045
Localisation : Tebessa
Inscription : 27/02/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 16 Juil 2012 - 19:22

Sans aucun doute possible, l'Armée algérienne est capable d'anéantir ces forces occultes mais cette guerre n'est pas la nôtre. Pour ce qui est de la menace extérieure, du Sahel ou d'ailleurs, l'Algérie frappera d'une main de fer les aventuriers à qui elle ne laissera jamais l'initiative. Pour paraphraser Mr Fabius : aider le Mali à résoudre le problème par le dialogue, c'est oui...engager l'armée algérienne au Mali, c'est non.


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

Ben Boulaid

Administrateur

Administrateur

Messages : 740
Points actifs : 1110
Localisation : Hassi Beïda
Inscription : 27/12/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 16 Juil 2012 - 19:28

Laurent Fabius dément l’existence de divergences avec Alger sur le Mali

Hamid Guemache - 16/07/2012 à 18:18

Citation :
Le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius a assuré qu’il n’y avait pas « de divergences ou d’oppositions » avec l’Algérie sur le Mali, ce lundi 16 juillet à Alger, à l’issue de sa visite dans la capitale algérienne. « Je voudrais dissiper une analyse trop rapide, erronée, que j’ai lue ou entendue, qui porte sur le Mali ou le Sahel. Je vois, comme mon homologue des Affaires étrangères, une caricature tout à fait erronée des positions françaises et algériennes. Comme si nos positions étaient non seulement différentes, mais contradictoires », a‑t‑il expliqué.

Le chef de la diplomatie française a nié que son pays soit favorable uniquement à la solution militaire pour rétablir la paix au Mali qui a perdu une partie de son territoire contrôlé depuis plusieurs mois par des groupes islamistes radicaux et les rebelles touareg. Pour M. Fabius, le problème malien doit être traité politiquement et militairement. « Les Algériens et les Français savent bien qu’il y a des progrès de nature politique à effectuer au sud Mali, si nous voulons avoir un gouvernement qui a une base constitutionnelle incontestée et large et si nous voulons avoir un rapprochement entre les populations du nord et celles du sud autour de l’intégrité du Mali. Et nous sommes pleinement d’accord, que ce soient les Français, les Algériens ou les Africains d’une façon générale », a‑t‑il dit.

Seulement, son homologue algérien Mourad Medelci a toujours dit que l’Algérie privilégiait la solution politique et n’a jamais évoqué le traitement à réserver aux terroristes présents au nord du Mali, après le règlement de la crise politique dans ce pays. M. Fabius a assuré que les Français partagent la même position que l'Algérie sur le fait qu’il y a « un mouvement terroriste au nord qui est extrêmement dangereux et que le moment venu, il faudra traiter ce mouvement par les moyens qui conviennent ». « Je vous le redis […] il n’y a pas de divergences ou d’oppositions entre l’analyse des Algériens et celle des Français », a‑t‑il répété. « Comme si les uns étaient, avec un certain angélisme, favorables à une solution politique et les autres, avec un esprit belliciste, hostiles à une solution politique et favorables à une solution militaire. Il y a des problèmes politiques et des problèmes terroristes à traiter de la manière qui convient » a expliqué M. Fabius.
http://www.tsa-algerie.com/diplomatie/laurent-fabius-dement-l-existence-de-divergences-avec-alger-sur-le-mali_21468.html


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Benbadis

Sous-Lieutenant

Sous-Lieutenant

Messages : 895
Points actifs : 1631
Localisation : Timimoun
Inscription : 14/02/2012
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 16 Juil 2012 - 19:29

L'avenir nous dira s'il ya a divergence ou non sur l'approche du problème Malien.


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
varshavyanka

Sous-Lieutenant

Sous-Lieutenant

Messages : 886
Points actifs : 1364
Localisation : Médéa
Inscription : 25/12/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Jeu 19 Juil 2012 - 15:38

Mali : Union gouvernementale pour frappes militaires

le 18 Juillet 2012

Citation :
Les États d’Afrique de l’Ouest, poussés d’abord et avant tout par la France et les États-Unis, posent les jalons d’une intervention armée au nord du Mali, contrôlé par les islamistes.

C’est la première étape fixée par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) : arriver, avant le 31 juillet, à la formation d’un gouvernement d’union nationale au Mali. Une étape essentielle mais pas ultime puisqu’elle vise seulement à abriter derrière ce nouveau gouvernement l’intervention militaire prônée d’abord et avant tout par les États-Unis et la France même si ces deux puissances entendent bien éviter de se « salir les mains ».
http://www.humanite.fr/monde/union-gouvernementale-pour-frappes-militaires-500980

Spoiler:
 


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

avatar
commando

Adjudant-chef

Adjudant-chef

Messages : 712
Points actifs : 1222
Localisation : Mechria
Inscription : 19/05/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Jeu 19 Juil 2012 - 15:42

Des préparatifs de guerre qui vont bon train

18 Juillet 2012

Citation :
Mais cette accélération du processus ne doit rien au hasard. Les préparatifs de guerre vont bon train. Le Washington Post révélait le 14 juin dernier que les États-Unis ont étendu les « opérations des services secrets en Afrique » avec Ouagadougou comme « plaque tournante » et des avions espions « non armés » qui volent sur des « centaines de milles au Nord-Mali, en Mauritanie et au Sahara, où ils recherchent des combattants d’Aqmi ».

Enfin, et surtout, l’Algérie n’est plus vraiment réticente à une intervention militaire. Plus qu’avec Ansar Dine, composé de Touaregs, Alger veut en finir avec Mujao, un groupe islamique actif au Nord-Mali qui s’en est déjà pris aux 
intérêts algériens (prises d’otages à Tindouf et à Goa, attaques de brigades de gendarmerie à Tamanrasset puis à Ouargla…). Seule incertitude, la date de l’intervention. Avec le début du ramadan (20 juillet) et les chaleurs écrasantes qui règnent, les stratèges militaires attendront peut-être encore un peu.

Pierre Barbancey
http://www.humanite.fr/monde/union-gouvernementale-pour-frappes-militaires-500980
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Terminator

Lieutenant

Lieutenant

Messages : 1050
Points actifs : 1450
Localisation : Adrar
Inscription : 14/04/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Jeu 19 Juil 2012 - 15:44

Cette période, qui correspond au début du ramadan (20 juillet) et aux chaleurs écrasantes qui règnent, pourrait être exploitée pour donner une chance à un règlement politique de la crise Question


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
K-129

Modérateur

Modérateur

Messages : 2422
Points actifs : 3534
Localisation : Alger
Inscription : 17/04/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Jeu 19 Juil 2012 - 15:46

Khalid a écrit:
Cette période, qui correspond au début du ramadan (20 juillet) et aux chaleurs écrasantes qui règnent, pourrait être exploitée pour donner une chance à un règlement politique de la crise Question

Peut-être bien mais à la seule condition que les diplomates s'activent dans ce sens sans tarder. hum


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

avatar
scorpion

Modérateur

Modérateur

Messages : 1382
Points actifs : 2102
Localisation : Maghnia
Inscription : 16/08/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Dim 22 Juil 2012 - 0:00

Crise au Mali

L’ONU accorde la priorité à la solution politique




Par : Djilali BENYOUB - 21.07.2012

Citation :
L’intervention militaire souhaitée initialement par la Cédéao avec le soutien de certains pays voisins du Mali n’est pas évacuée complètement même si le Conseil de sécurité l’a repoussée à trois reprises.

Les Nations unies viennent de repousser l’éventualité d’une intervention militaire au Mali. Sans l’exclure totalement. Cela a été confirmé par le représentant du secrétaire général de l’ONU dans une conférence de presse à Genève où il a déclaré cependant accorder la priorité au dialogue. Le dialogue est une priorité qui doit passer, selon M. Saïd Djinnit, par la mise en place d’un gouvernement représentatif.
http://www.liberte-algerie.com/actualite/l-onu-accorde-la-priorite-a-la-solution-politique-crise-au-mali-182179

Spoiler:
 


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Foxbat16

Administrateur

Administrateur

Messages : 2892
Points actifs : 4005
Localisation : Bab El Oued
Inscription : 11/04/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Mali: Refus algérien d'une intervention armée Lun 26 Nov 2012 - 11:53

Aux origines de la crise malienne

Dossier : Le refus algérien d’une intervention armée au Mali (1re partie)

Par : Ali EL HADJ TAHAR - Jeudi, 22 Novembre 2012 09:50



Citation :
Les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) se sont réunis le 11 novembre en sommet extraordinaire à Abuja, la capitale nigériane, pour entériner un plan d’action qui définit les grands axes de l’intervention militaire dans le nord du Mali afin de restaurer “le rétablissement de l’autorité de l’État sur toute l’étendue du territoire”. En plus des quinze membres de la Cédéao, d’autres pays africains y ont participé en qualité d’observateurs parmi lesquels l’Algérie, représentée par M. Abdelkader Messahel, ministre délégué chargé des Questions africaines et maghrébines qui a réitéré la position algérienne sur la question, soit le refus de l’intervention tant qu’existent encore des chances d’aboutir à une solution pacifique. Tout en définissant le projet d’intervention, le sommet privilégie encore le dialogue avec les “groupes armés non impliqués dans les activités terroristes et criminelles et qui acceptent sans condition de reconnaître l’unité et l’intégrité territoriales du Mali ainsi que le caractère laïque de l’État”.

Le plan d’action en question a été exigé le 12 octobre dernier par la résolution 2 071 du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) à la Cédéao et à l’Union africaine afin de créer une force internationale d’assistance aux autorités maliennes pour leur permettre de recouvrer la totalité de leur territoire. Le plan sera donc soumis à l’ONU en vue de l’adoption d’une nouvelle résolution qui permettrait l’intervention de la future force, appelée désormais Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (Misma), dans les zones actuellement sous contrôle des groupes armés du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), d’Ansar Dine, d’Aqmi et du Mujao.

Le Mali, un État souverain, demande à l’ONU une solution à son problème. La Cédéao dont il est membre, le soutient pour rétablir son droit sur son territoire. Vu comme cela, rien ne semble devoir gêner l’Algérie d’autant que le Mali vit une crise humanitaire grave, avec des exécutions sommaires, des déplacements de populations, des destructions du patrimoine national… Or, les autorités algériennes sont opposées à cette éventualité, allant jusqu’à menacer de fermer les frontières avec le Mali bien que l'intervention soit composée de soldats africains. La Libye, le Maroc et la Mauritanie sont aussi opposés à cette option. Alger a subi les pressions internationales (visite d’Hillary Clinton, la secrétaire d’État américaine, de Catherine Ashton, représentante de l’Union européenne à la politique extérieure, de Romano Prodi, représentant spécial de l’ONU au Sahel, de Laurent Fabius) pour le convaincre de participer aux opérations militaires au Mali. Les déclarations américaines et françaises semblant se contredire, beaucoup d’observateurs sont allés dans des spéculations au sujet des “divergences” entre ces deux pays. La volonté d’Alger de donner leur chance aux missions de bons offices, doublée d’une communication zéro a fait croire que notre pays ne serait pas opposé à une intervention s’il s’agissait d’en découdre uniquement avec Aqmi et le Mujao. Puis le 19 novembre dernier, sur les ondes de la radio Chaîne I, le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a carrément déclaré que l'option militaire au Mali “est inscrite dans des agendas”, raison pour laquelle il fallait donner la priorité à la solution politique. Généralement, quand on parle d’agenda on signifie “programme de déstabilisation” et on vise le bloc de l’Alliance atlantique. Selon M. Medelci, la solution politique est aussi retenue par la “communauté internationale”, sans préciser laquelle, car il n’y a pas une communauté internationale mais deux : celle du bloc soviétique, de la Chine et des Brics ou celle dominée par l’Alliance atlantique et ses alliés du Golfe ? M. Medelci dit que “la guerre pourrait démarrer sur de bonnes intentions ou alors avoir des visées inavouées. Le résultat sera le renforcement et la propagation des hostilités et leur prolongement dans le temps”, avant d’asséner : “Nous ne voulons pas de guerre dans notre voisinage”. Bonne intention maintenant que l’épine est dans l’œil. Même de concert avec les autres pays du Maghreb, l’Algérie peut-elle s’opposer au rouleau compresseur de l’Occident si l’intervention est réellement inscrite dans son agenda ?
http://www.liberte-algerie.com/actualite/le-refus-algerien-d-une-intervention-armee-aux-origines-de-la-crise-malienne-1re-partie-189267


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

avatar
zulfikar

Colonel

Colonel

Messages : 1811
Points actifs : 2421
Localisation : ****
Inscription : 21/03/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 26 Nov 2012 - 11:54

Effet domino du “printemps” libyen

Citation :
En tout cas, l’Algérie a enfin sorti ce qu’elle avait sur le cœur et lancé le débat sur la crise. D’abord il faut dire que la situation au Sahel est la conséquence directe de ce qui est arrivé en Libye, devenue un arsenal à ciel ouvert pour les groupes armés : ceci pour abonder dans le sens des déclarations de notre ministre des AE, sauf que l’Algérie ne semble pas avoir vu la menace venir et ce, depuis des décennies, voire depuis la mort de Boumediene lorsqu’elle a cessé de jouer son rôle de leader en Afrique du Nord bien que la nature ait horreur du vide. Aujourd’hui, plusieurs observateurs parlent déjà d’un scénario afghan au Sahel. Avant d’apporter les arguments d’une conspiration – et des craintes de M. Medelci – il y a une évidence que nul ne peut nier : pour précipiter la chute de Kadhafi, l’Otan a distribué 20 000 tonnes d’armes et de munitions aux groupes islamistes libyens par l’entremise du ministre de la Défense du Qatar. En septembre 2011, ce ministre fut chargé par l’Otan de récupérer les armes en question mais il a laissé des arsenaux entiers à disposition du groupe islamique combattant en Libye. Le 10 novembre dernier, Mahmoud Jibril, chef de l'Alliance des forces nationales libyennes qui a remporté les élections du 7 juillet 2012, disait sur la chaîne irakienne Al Hurra que le Qatar refusait toujours de récupérer les armes qu’il a distribuées aux groupes rebelles qui ont “libéré” son pays, ce qui signifie que Doha a toujours le contrôle sur ces groupes. En vérité, ce sont les USA et la France qui sont les premiers responsables de cette situation car le Qatar ne peut laisser des armes dans la nature sans blanc-seing. Selon un responsable de l’Otan, 10 000 missiles sol-air auraient également disparu ! Une partie a rejoint la Syrie, et une autre s’est volatilisée dans le désert…

La “révolution” libyenne de 2011 a eu un effet domino sur toute la région : dissémination d’immenses arsenaux dépassant ceux de certains États de la région, apparition de nébuleuses islamistes et séparatistes, fragilisation de l’armée malienne et occupation de sa partie septentrionale. Tout le monde s’est servi dans des arsenaux à ciel ouvert, y compris les groupes qui ont été formés au Mali dans le sillage des Printemps arabes. C’est en octobre 2011 qu’est apparu, comme par hasard, le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) avec comme objectif la création d’un État indépendant dans la région Nord du Mali ! À partir du 17 janvier 2012, il mène – conjointement avec Aqmi et Ansar Dine – des attaques contre des casernes et conquiert les principales villes du septentrion malien, dont Kidal, Gao et Tombouctou.

L’alliance contre nature des séparatistes et des islamistes sera de courte durée : ne comptant que quelques dizaines d’éléments, le MNLA ne tardera pas à être bouté des régions conquises. Le profil de ses éléments montre que ce mouvement prétendument séparatiste n’a aucune conviction politique réelle et que sa création s’insère dans un agenda étranger.
http://www.liberte-algerie.com/actualite/le-refus-algerien-d-une-intervention-armee-aux-origines-de-la-crise-malienne-1re-partie-189267


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ipman

Colonel

Colonel

Messages : 2003
Points actifs : 2717
Localisation : At home
Inscription : 26/03/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 26 Nov 2012 - 11:55

Son premier ex-secrétaire général, Mohamed Ag Najem, est né au Mali.

Citation :
Il s’installe en Libye en 1983 puis, en 1990, il rejoint la rébellion du Mouvement populaire de libération de l'Azawad (MPLA) créé en 1988 par Iyad Ag Ghali. Après les accords de 1992, il retourne en Libye où il obtient le grade de colonel. Il déserte en 2011, bien avant la chute de Kadhafi et revient au Mali où il fonde le MNLA à l’instigation de l’Otan et de la France, selon des officiers maliens (Voir Jeune Afrique du 9 mars 2012).
http://www.liberte-algerie.com/actualite/le-refus-algerien-d-une-intervention-armee-aux-origines-de-la-crise-malienne-1re-partie-189267


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Foxbat16

Administrateur

Administrateur

Messages : 2892
Points actifs : 4005
Localisation : Bab El Oued
Inscription : 11/04/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 26 Nov 2012 - 11:56

Génération spontanée de groupes armés

Citation :
Ansar Dine, un groupe islamiste né lui aussi à la même période, se composait d’une dizaine de Touareg de la fraction des Irayakane à sa création. Son chef n’est autre qu’Iyad Ag Ghali, le responsable du MPLA cité plus haut qui signe les accords de 1992 avant de créer un autre mouvement, le MPA, qu’il dissout en 1996.

En mai 2006, il fonde le Mouvement de l'alliance démocratique du 23 mai pour le changement (ADC) aux côtés de Hassan Fagaga (un ex-officier de l’armée libyenne) et d’Ibrahim Ag Bahanga (un ancien berger). L’ADC mène des attaques contre deux garnisons à Kidal le 23 mai 2006 puis accepte de signer les accords d'Alger la même année.

En 2007, Iyad Ag Ghali est alors affecté comme conseiller consulaire du Mali à Djeddah. Suspecté de connivence avec des extrémistes, il est déclaré “persona non grata” par le royaume saoudien et se retrouve à Paris à fréquenter les mosquées avant de revenir au Mali en 2010 puis de créer Ansar Dine aux côtés d’une poignée d’anciennes recrues pseudo-indépendantistes. Le chef “rebelle” reformate son cerveau et passe des revendications ethniques à des revendications jihadistes mais oublie de dissoudre l’ADC. Avec les dollars que des agents qataris sont venus lui remettre, il recrute des centaines de jihadistes maliens et africains et même des enfants pour pallier le manque de combattants autochtones.
Aux dernières nouvelles, ses éléments désertent par dizaines afin de ne pas avoir à affronter la future armée de la Cédéao.

Également né fin 2011 avec les Printemps arabes, le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) ne s’attaque qu’aux intérêts et aux citoyens algériens et sahraouis.

En visant essentiellement les intérêts de l’Algérie et des Sahraouis, ce groupe semble vouloir stigmatiser les relations algéro-marocaines. Tout comme Aqmi, il est impliqué dans le trafic de drogue, avec la charia comme fonds de commerce.

Sa création semble s’inscrire dans un scénario identique à celui qui a précipité l’ex-URSS dans le piège afghan pour l’affaiblir, scénario qui a causé la chute du communisme et détruit l’Afghanistan et son voisin pakistanais.

Un bourbier pour l’armée nationale, telle semble être la vraie crainte d’Alger car ce ne sont pas les terroristes qui font peur mais ceux qui les arment et les soutiennent. Aujourd’hui, plusieurs pays occidentaux utilisent le terrorisme comme instrument de politique étrangère.
http://www.liberte-algerie.com/actualite/le-refus-algerien-d-une-intervention-armee-aux-origines-de-la-crise-malienne-1re-partie-189267


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

avatar
zulfikar

Colonel

Colonel

Messages : 1811
Points actifs : 2421
Localisation : ****
Inscription : 21/03/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 26 Nov 2012 - 12:32

Le trublion qatari finance rebelles et terroristes

Dossier : Le refus algérien d’une intervention armée au Mali (2e partie)

Par : Ali EL HADJ TAHAR - Samedi, 24 Novembre 2012 09:50



Citation :
Tous les chefs des groupes maliens pseudo-djihadistes et pseudo-rebelles du MNLA et d’Ansar Dine viennent du même mouvement du MPLA et du MPA responsables des anciennes rebellions qu’Alger a eu à régler, notamment en 1992 et en 2006. Lorsque Kadhafi était impliqué dans la manipulation, la solution était facile à trouver, mais aujourd’hui il semble que les paramètres aient changé et que d’autres forces soient entrées en jeu. Si, comme le craint notre ministre des AE, les velléités d’une intervention armée entrent dans le cadre d’agendas étrangers, il faut aussi déduire que la situation qui prévaut au Mali a été créée dans le cadre de ce même agenda. De toute évidence, il n’y a plus de doute que le rôle autrefois joué par Kadhafi auprès des Touareg risque de revenir de manière définitive aux manipulateurs exogènes qui avancent leurs pions sur le terrain. Beaucoup d’informations le confirment.

En mars 2012, sur la base d’informations de la Direction du Renseignement Militaire français, le Canard Enchaîné affirmait que l’émir du Qatar avait livré une aide financière aux mouvements armés qui ont pris le contrôle du nord malien : “Les insurgés du MNLA (indépendantistes et laïcs), les mouvements Ansar Dine et AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) et MUJAO (djihad en Afrique de l’Ouest) ont reçu une aide en dollars du Qatar”, dit la source de la DRM qui précise à l’hebdomadaire que le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, “n’ignore aucune des mauvaises nouvelles arrivées d’Afrique subsaharienne et que plusieurs notes de la DGSE ont alerté l’Elysée”.

L’Elysée n’a pas réagi et les 4x4 frappés du sigle Croissant-Rouge qatari ont continué à sillonner le désert malien, bourrés de dollars. En outre, Roland Marchal, chercheur au Centre d’études et de recherches internationales de sciences politiques à Paris (CERI) affirme : “De la même façon que le Qatar a fourni des forces spéciales pour entraîner une opposition à Kadhafi, on pense qu’un certain nombre d’éléments des forces spéciales qataries sont aujourd’hui dans le Nord Mali pour assurer l’entraînement des recrues qui occupent le terrain, surtout Ansar Dine.” Quant à Sadou Diallo, l’ex-maire de Gao au Mali, il disait sur RTL : “Le gouvernement français sait qui soutient les terroristes. Il y a le Qatar par exemple qui envoie soi-disant des aides, des vivres tous les jours sur les aéroports de Gao, Tombouctou, etc. “Le Qatar s’est-il permis de distribuer armes et argent aux terroristes et aux “rebelles” sans l’aval français et surtout américain ? Qui finance commande…

Pour mieux comprendre, il faut aller à la genèse : en septembre 2010, lorsqu’AQMI a kidnappé cinq Français employés des sociétés Areva et Vinci à Arlit, un village nigérien. Les faits sont d’autant plus troublants que les preneurs d’otages laissent le Nord algérien et tunisien et vont au Niger, à des milliers de kilomètres, pour enlever des travailleurs qui vont servir d’alibi à l’Elysée pour une intervention au Mali. D’autres détails ont permis à une ONG française, l’Observatoire du nucléaire, d’accuser l’Etat français d’avoir facilité l’enlèvement des salariés d’Areva et Vinci dans le cadre d’une manœuvre tactique destinée à conserver la mainmise française sur les mines d’uranium nigériennes. Selon cet Observatoire, Areva aurait été avertie des menaces par les autorités maliennes, mais elle a abaissé son seuil de vigilance au lieu de le renforcer, tout en refusant l’aide de protection nigérienne. Même le conseiller sécurité d'Areva au Niger, le colonel Jacques Hogard, enfonce le clou en disant que les preneurs d'otage “ont bénéficié d'une excellente information au sein du groupe Areva, c'est clair. On peut même appeler cela une trahison”. Outre l’exploitation actuelle, Areva projetait d’ouvrir une autre mine d’uranium au Niger, or le gouvernement semblait privilégier la Chine.

Les otages français seraient retenus au Mali où la France exploite des mines d’or et Total des puits de pétrole. Comme par hasard, le Qatar est actionnaire dans Vinci et dans Total. En 2010, il a voulu participer au capital d’Areva à condition de convertir sa participation dans la division minière de l’entreprise, mais l’Elysée a refusé. Doha a-t-il trouvé un “argument” solide pour s’imposer dans le capital d’Areva ? Quant à Total, il veut obtenir des concessions au Mali et au Niger dans le nouveau bassin pétrolier de Taoudéni (un périmètre de 1,5 million de km2 à cheval entre le Mali, l’Algérie et le Niger) et cela peut susciter d’autres convoitises.

Comme par hasard, le nord du Mali sera occupé par le MNLA, avant de passer sous contrôle entier des islamistes, grâce à l’argent béni du Qatar…
http://www.liberte-algerie.com/contributions/mali-le-refus-algerien-d-une-intervention-armee-2e-partie-le-trublion-qatari-finance-rebelles-et-terroristes-189365




Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ipman

Colonel

Colonel

Messages : 2003
Points actifs : 2717
Localisation : At home
Inscription : 26/03/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 26 Nov 2012 - 12:33

Terreau des conflits, terre des convoitises

Citation :
Une autorité malienne relâchée, voire inexistante, de la faiblesse au Niger et en Libye, une Mauritanie débordée, une extrême porosité sur des dizaines de milliers de kilomètres de frontières sahéliennes et sahariennes, des organisations djihadistes surarmées, des arsenaux à ciel ouvert, une zone devenue le cœur de la vente d’armes et de drogues (cocaïne sud-américaine et haschisch marocain) : un terreau idéal pour des puissances occidentales cherchant à s’incruster sous un prétexte ou un autre. En outre, l’Afrique du Nord est définie dans plusieurs textes, études et déclarations d’officiels américains et européens comme la zone d’extension de leur influence. Cette zone instable est très riche sur le plan des ressources minières : hydrocarbures, or, uranium, énergies nouvelles… L’OTAN, qui a ouvert la boîte de Pandore de l’arsenal libyen pour tous les groupes armés, est directement responsable de l’implosion du Mali, que l’Occident a au préalable précipité dans une crise économique grave, puis en aidant un coup d’Etat contre le président Amadou Toumani Touré, dit ATT.

Pour créer cette situation, le MNLA et le mythe d’une rébellion de “l’Azawad” – lui-même basé sur un mythe territorial – ont été utilisés comme cheval de Troie pour grossir la nébuleuse terroriste, justifiant ainsi une lutte pour sécuriser un immense corridor qui va de l’Atlantique à la Méditerranée et la mer Rouge et qui fait l’objet de toutes les convoitises. Selon le MNLA, Ansar Dine compte dans ses rangs “seulement 14 touareg, pas un de plus” (1). Or il s’est appuyé sur Ansar Dine, Aqmi et le Mujao pour occuper le Mali : il a donc volontairement engagé des terroristes étrangers dans son propre pays. Puis le MNLA a signé avec Ansar Dine un accord pour l’établissement d’une “république islamique” dans l’Azawad avec une Constitution “basée sur le Coran” (2), reniant ainsi ses premiers engagements pour une république laïque et démocratique. L’alliance a été de courte durée car une guerre les a opposés et a fini au profit d’Ansar Dine et l’exclusion du MNLA des principales villes.

Bilal Ag Acherif, le secrétaire général du MNLA, est le neveu d’Iyad Ag Ghaly, le chef d'Ansar Dine ! Il suffit d’une famille pour faire un parti islamiste et un parti séparatiste tout en guerroyant l’un contre l’autre, parfois.

Apparemment, l’Algérie n’accorde aucun crédit au MNLA dont les éléments utilisent le même argument pour mener une énième fronde, en dépit des postes ministériels qu’ils ont occupé et des accords qu’ils ont signés. L’accord d’Alger de 2006 a donné l’espoir d’une stabilité d’autant qu’après chaque rébellion, le gouvernement malien s’engageait à la décentralisation et à un programme de développement du Nord, en y consacrant parfois jusqu’à 48% de son budget.

En 2006, certains rebelles et opposants ont été intégrés au sein des structures de l’État, dont l’actuel chef d’Ansar Dine et deux membres du MNLA qui étaient ministres dans le précédent gouvernement qui comptait trois ministres touareg alors que cette ethnie ne représente pas plus de 200 000 personnes sur une population de 15 millions d’âmes. Depuis, le Mali a aussi enrôlé plus de 3 000 rebelles dans l’armée, en plus de la nomination de milliers d’hommes bleus dans les administrations. Les Touaregs sont essentiellement des nomades du Nord-Mali qui compte aussi des Maures, des Peulhs, des Sonrhaïs et des Kountas.

Le MNLA ose revendiquer les 2/3 du territoire alors qu’il ne représente même pas les Touareg et même pas la fratrie à laquelle il appartient. Aucun chef traditionnel, aucun amenokal n’a rejoint ce mouvement ou ses prédécesseurs, le peuple touareg étant de tradition pacifique. Majoritairement opposés à la création d’un État indépendant, les Touareg, comme toutes les communautés africaines, comprennent des gens modérés et des modernistes mais aussi quelques trublions séparatistes et des islamistes, bien que leur majorité se conforme à l’islam ancestral et se montre très réservée vis-à-vis de l'extrémisme, préférant les solidarités inter-ethniques et claniques qui garantissent la vie dans le désert.


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

Ishak

Modérateur

Modérateur

Messages : 799
Points actifs : 1437
Localisation : Blida
Inscription : 03/03/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ? Lun 26 Nov 2012 - 12:38

Azawad : une création d’officines étrangères

Citation :
Les problèmes essentiels des Touareg sont liés au pastoralisme qui connaît des difficultés du fait de la sécheresse, même en Algérie. La manipulation étrangère d’une détresse humaine a aggravé le cas malien. Arrivée dans les valises bourrées de dollars du Qatar, l'idéologie wahhabite a quant à elle peu de prise sur les populations locales. L’Algérie a donc raison de prôner le dialogue avec Ansar Dine, car il est essentiellement composé d’étrangers malheureux et d’enfants qu’il est aisé de renvoyer chez eux si les chefs de ce parti sont ramenés à la raison et arrachés à l’emprise qatarie. Entre rébellion ethnique et revendications islamistes, certains groupes touareg maliens ne cherchent que l’intérêt personnel et ne font que noircir l’image de leur communauté qui continue cependant à jouir d’un immense respect dans tout le Sahel et le Sahara.

Mais avant d’aller plus loin, il faut dire que la notion d’Azawad diffusée par les médias occidentaux depuis une décennie est une véritable mystification. André Bourgeot, chercheur au CNRS français, dit : “La notion d’Azawad est une construction politique. Sur le plan historique il n’y a eu ni royaume de l’Azawad, ni empire de l’Azawad, ni chefferie de l’Azawad, donc il s’agit bien d’une construction politique qui est animée par un groupe, je dis bien un groupe, touareg ultra-minoritaire.” Quant à Y. Togora, membre fondateur du Collectif pour la paix et le développement du Mali, il écrit qu’il existe “à  Tombouctou un endroit appelé Azawad, mais qui n'est connu que de quelques autochtones. C'est une bande de terre désertique, située au nord-est de Tombouctou et au sud d'Arawane. Sa superficie ne dépasse guère les 350 km2. C'est la seule Azawad reconnue par la mémoire collective, et peut-être les Archives nationales”. Aidés par les médias occidentaux, les mouvements séparatistes touareg ont créé cette supercherie qui fait du lieu-dit territorial de l’Azawad une immense aire géographique. Sur aucune carte ancienne et dans aucune encyclopédie on ne trouve le terme Azawad.

Les manipulateurs se sont permis de découper un morceau de Sahara, au nord du Mali, et l’appeler Azawad. Si à l’Azawad on veut donner une connotation ethnique, pourquoi donc ne pas y inclure Tamanrasset et tout le Sahara algérien, une partie du Niger, du Burkina Faso et du Sahara libyen ? Alors cela correspondra à la zone que la France coloniale voulait concrétiser par la loi n° 57-27 du 10 janvier 1957 et qui porte création d’une “Organisation commune des régions sahariennes” (OCRS) afin de n’accorder que des indépendances incomplètes aux pays de l'Afrique occidentale française (AOF) et de l'Afrique équatoriale française (AEF), comme l’a prouvé le rêve gaullien d’amputer l’Algérie de son Sahara. C’est une même promesse qu’on fait miroiter aujourd’hui dans le cadre des politiques impérialistes et néocolonialistes. Joli scénario pour les futurs James Bond franco-américo-qataris…
http://www.liberte-algerie.com/contributions/mali-le-refus-algerien-d-une-intervention-armee-2e-partie-le-trublion-qatari-finance-rebelles-et-terroristes-189365


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intervention militaire au Mali ?

Revenir en haut Aller en bas

Intervention militaire au Mali ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Mali - Un militaire français tué au Mali.
» Livret militaire
» Défilé militaire du 21 juillet
» TRICASTIN : "Sortir du nucléaire" réclame une date d'intervention à EDF pour la barre "suspendue"
» 14 juillet 2010 PARIS defilé militaire video legion etrangere 1RE 2 REG
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum défense et géopolitique :: Forces armées algériennes :: ANP - Lutte antiterroriste - L'Algérie ferme temporairement sa frontière terrestre avec le Libye-