Forum défense et géopolitique
Le Webmaster et les membres du forum vous souhaitent la bienvenue et vous invitent cordialement à les rejoindre en vous inscrivant
Forum créé le 1er Février 2010

Forum défense et géopolitique

 


AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Drones d'attaque pour l'AAF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

zulfikar

Colonel

Colonel

Messages : 1811
Points actifs : 2421
Localisation : ****
Inscription : 21/03/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Drones d'attaque pour l'AAF Sam 2 Nov 2013 - 13:22

L’Algérie aura enfin ses drones d’attaque

le 01.11.13 | 10h00 - Akram Kharief



Citation :
Dévoilés pour la première fois en 2012 lors du Zuhai Air Show en Chine, le Wing Loong («ptérodactyle» en chinois) et son avatar armé YiLong («sabre acéré»), avaient défrayé la chronique dans le cercle très fermé des constructeurs de drones.

L’avion sans pilote était la copie parfaite du Predator américain et avait la capacité de tirer une grande variété de missiles et de bombes lisses ou guidées ; il affichait sensiblement les mêmes performances que ses homologues américains ou israéliens. Avec ses 14 mètres de long, 17 d’envergure et son moteur à propulsion à l’arrière permettant au drone de soutenir des opérations de surveillance 20 heures durant sur des distances allant jusqu’à 4000 km à une vitesse avoisinant les 400 km/h, il ne coûte que la somme dérisoire d’un million de dollars par système. AVIC, son constructeur, n’a jamais caché son objectif qui est de hisser l’empire du Milieu au rang de premier exportateur de drones armés au monde et détrôner Israël.

Des infos qui ont fuité sur les médias sociaux chinois, très au point du fait militaire et ayant préalablement dévoilé les photos de projets secrets (J20, J30, WZ10), font état du succès que rencontre l’exportation du YiLong et citent le carnet de commandes actuel qui concerne cinq pays que sont l’Egypte, la Namibie, le Soudan, le Venezuela et... l’Algérie qui serait en plus le plus grand acquéreur. L’Algérie court derrière les drones depuis quelques années déjà, bien qu’équipée en drones sud-africains Seekers I et II, acquis à la fin des années 1990 pour les dix premiers et vers 2010 pour ceux de seconde génération. Leurs performances limitées et leur nombre ont été un frein à leur exploitation, mais il reste qu’ils ont servi très tôt d’assise pour la prise en main de ce genre d’équipements et la création du 545e Escadron de reconnaissance et de guerre électronique, à ce jour l’unique structure robotisée de l’ANP.

4 escadrons

En parallèle, l’armée et d’autres secteurs en Algérie ont essayé de se lancer dans le domaine en réalisant quelques prototypes d’observation, un pour l’armée, le CSS1 construit localement sur des plans drones sud-africains, qui a volé à Biskra en 2011. Et un autre, annoncé en grande pompe par le Centre national de recherche en soudage et contrôle (CSC), dont le vol inaugural, attendu le 5 juillet dernier, fit long feu. D’autres tentatives et prototypes ont aussi été annoncées par quelques instituts et même par des passionnés d’aviation. Ces derniers projets s’assimilant plus à de l’aéromodélisme, ils ont été loin d’empêcher ‘ANP d’aller voir sur les marchés mondiaux ce qui est disponible. Tâche difficile vu la position prédominante du duo Israël-USA dans cette industrie, où même les géants de l’armement russes ou européens jouent au second plan. Le ministère de la Défense avait réussi à convaincre General Atomics, le constructeur du Predator, à faire une offre aux Algériens.

La difficulté étant de le convaincre de ne pas avoir de personnel en Algérie et laisser l’ANP gérer à 100% la flotte de drones. Les négociations seraient toujours en cours. L’introduction du YiLong permettra de rendre plus efficace la lutte antiterroriste dans le Grand Sud et percer l’isolement de certaines zones fortement boisées au Nord. Elle permettra d’assurer une surveillance continue de l’ensemble des sites sensibles et des installations pétrolières et de rationaliser les coûts de surveillance aérienne du territoire en allégeant la charge sur les avions et les équipages. Elle assurera la possibilité d’intervenir bien au-delà des frontières et de manière fort discrète et d’entreprendre des actions proactives dans la bande sahélienne. Il est légitime de penser que l’Algérie optera pour quatre escadrons, un pour le Nord, un pour la surveillance des installations pétrolières et deux pour la surveillance des frontières sud.
http://www.elwatan.com/actualite/l-algerie-aura-enfin-ses-drones-d-attaque-01-11-2013-233379_109.php


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

bladnadz

Général Major

Général Major

Messages : 4630
Points actifs : 5461
Localisation : Biskra
Inscription : 23/02/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Drones d'attaque pour l'AAF Jeu 21 Nov 2013 - 12:22

Dubai Air Show 2013: Algérie montre l'intérêt de drone MALE de Émirats Arabes Unis

Gareth Jennings, Dubaï - Defence Weekly IHS Jane - 17 Novembre 2013


Le Adcom Systems Yabhon Etats-40 Block 5 MALE UAV étant exposé au salon aéronautique de Dubaï 2013.
Source: IHS / Gareth Jenning
s
Citation :
Algérie envisage la Adcom Systems Yabhon Etats-40 Block 5 véhicule aérien sans pilote (UAV) à s'acquitter de son moyenne altitude longue endurance (MALE) renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR), il faut un responsable de la compagnie a déclaré au Dubai Air Show 2013 .

S'adressant à IHS Jane le 17 Novembre, PDG et concepteur général Ali Al Dhaheri dit une délégation algérienne avait été de voir l'avion dans la zone d'affichage statique en vue de procurer.

Le pays d'Afrique du Nord est à la recherche d'une plate-forme inhabitée de suivre les militants et les trafiquants dans ses vastes régions désertiques du sud, et alors que les médias algérien a déjà révélé que l'armée de l'air est intéressé par la fabrication américaine General Atomics Aeronautical Systems Inc (GAASI) Predator / plate-forme Reaper, c'est la première fois que les Emirats arabes unis (EAU) développé Yabhon Etats-40 Block 5 a été présenté comme un candidat possible. La Force aérienne algérienne ne fonctionne actuellement la Denel Dynamics Seeker UAV, et le Denel Seeker 400 et Selex Falco a également été présentée comme candidats potentiels.

Première révélé sous forme de maquette en 2007, le Royaume-Yabhon 40 Bloc 5 UAV dispose d'un double avant distinctif de Adcom et configuration principale aile arrière. La plate-forme bi-turbopropulseur a 17,53 m d'envergure (soit un carré de 24,3 m zone de levage dans les deux ensembles d'ailes), est de 11,3 m de longueur, et se tient 4,38 m de haut.

spécifications de performances publiées au Dubai Air Show donnent la Yabhon Etats-40 Block 5 une vitesse de croisière de 120-200 kmh, une autonomie de plus de 100 heures, et un plafond de 26.000 ft En termes de charge utile, l'appareil est équipé de synthèse radar à ouverture (SAR), les systèmes d'évitement de terrain et un appareil photo cardan. Il peut transporter 1050 kg sur ses quatre points d'emport sous voilure et a un distributeur rotatif 6-unité montée dans le fuselage.

Les deux Yabhon Etats-40 Bloc 5 drones affichés sur le salon (qui ont tous deux été construits pour les clients non précisées) ont été présentés équipé de quatre missiles Adcom Systems Namrod stand-off (deux sous chaque aile), et deux torpilles sur les points d'attache de la ligne médiane ( qui peut être équipé d'une aile-kit d'entreprise sur mesure pour des capacités améliorées stand-off). Le distributeur rotatif interne peut chuter de munitions ou de 24 bouées acoustiques.

Al Dhaheri dit de IHS Jane que des tirs d'essai de l'Namrod avaient déjà eu lieu à partir du Royaume-Yabhon 40 Bloc 5 UAV.

Al Dhaheri a refusé de dire si les Algériens étaient à la recherche à une option armée, ou ce que leurs exigences spécifiques de mission étaient. Selon Al Dhaheri, le Royaume-Yabhon 40 bloc 5 est conçu principalement pour ISR. Si l'Algérie ne s'inscrire, il rejoindra la Russie, qui a signalé son intention d'acquérir la plate-forme EAU développé plus tôt cette année.
http://www.janes.com/article/30184/dubai-air-show-2013-algeria-shows-interest-in-male-uav-from-uae


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

centurion

Adjudant

Adjudant

Messages : 530
Points actifs : 868
Localisation : tiaret
Inscription : 02/07/2012
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Drones d'attaque pour l'AAF Sam 11 Jan 2014 - 13:04

Surveillance des frontières : Des drones pour l’Algérie

le 11.01.14 | 10h00 - Gaidi Mohamed Faouzi

Citation :
Pour assurer efficacement l’imperméabilité de ses 6386 km de frontières terrestres, toutes fermées sauf avec la Tunisie, l’Algérie a misé sur la surveillance par des drones armés. Et elle ne lésine pas sur les moyens.

Selon des sources militaires, l’Algérie se serait engagée dans des discussions avancées avec la Russie pour l’acquisition d’une trentaine de drones auprès de ce fournisseur historique en armement. Il s’agirait du modèle E95 que produit la célèbre firme Eniks Kazan. Considérés parmi les meilleurs systèmes de ciblerie aérienne au monde, ces drones assurent également des missions de reconnaissance.  Le marché serait estimé, toujours selon les mêmes sources, à quelque 65 millions de dollars, soit un peu plus de 2 millions de dollars l’unité.


drone russe E95 Eniks Kazan

A cette importante acquisition militaire, l’Armée nationale populaire (ANP) compte en ajouter d’autres. En effet, des généraux de l’ANP sont actuellement en négociations avancées avec la Chine pour l’acquisition d’un lot de drones de type YiLong. L’information a été publiée par le constructeur de ces avions sans pilote, China Academy of Aerospace Aerodynamics qui confirme que «des essais complets des drones armés YiLong ont été effectués avec succès en novembre 2013 à Tamanrasset».


Drone chinois Yilong

Actuellement les deux parties sont en pleines négociations pour la commercialisation de ce produit qui mesure 9,34 m de long et d’une envergure d’aile de 14 m. Pesant légèrement plus d’une tonne, il est capable de s’acquitter de missions à une altitude de 5300 m. Il possède une autonomie de vol de 4000 km, pouvant embarquer deux missiles. Il est surtout le moins cher de sa catégorie, soit 1 million de dollars l’unité. Toujours dans le même registre, l’ANP a opté pour la diversification des fournisseurs et modèles, notamment en matière de drone armé, à l’effet d’allier puissance et autonomie. Après la confirmation de l’achat des drones armés chinois YiLong, l’ANP est entrée récemment en pourparlers à l’occasion du Salon aéronautique de Dubaï 2013 avec l’exposant de la compagnie émiratie d’armements Adcom Systems pour une éventuelle acquisition d’un autre type de drone armé.


Drone émirati Yabhon United 40 block 5

Il est question du Yabhon United 40 block 5. L’information a été rapportée par le magazine britannique spécialisée de défense IHS Jane’s, citant Ali Al Dhaheri, PDG de la compagnie Adcom Systems. «Une délégation militaire algérienne a déjà visité le drone au salon avec la perspective de son acquisition», a précisé le haut responsable d’Adcom Systems au magazine. Selon ce dernier, les généraux algériens auraient justifié leur intérêt pour ce drone, par leur besoin de cette classe de technologie, en vue de surveiller et cibler les déplacements des groupes armés le long des frontières algériennes.

La même source a rappelé que l’Algérie affiche un intérêt pour l’acquisition des drones américains Predator et Reaper.

Le magazine britannique a noté également que «l’ANP dispose déjà d’un drone de la compagnie sud-africaine, Denel Dynamics». Une nouvelle version de ce drone Denel Seeker 400 ainsi que le drone italien Selex Falco sont aussi des candidats potentiels à rejoindre l’inventaire de l’ANP. Ainsi, l’Algérie qui partage 1376 km avec le Mali, 956 km avec le Niger, 982 km avec la Libye, 1601 km avec le Maroc, 463 km avec la Mauritanie, 43 km avec le Sahara occidental et 965 km avec la Tunisie n’a plus les moyens humains nécessaires pour assurer la sécurité et l’étanchéité de ses frontières, notamment celles fermées.

Outre celle avec le Mali, la plus dangereuse frontière qui inquiète l’Algérie demeure de loin les 982 km partagés avec la Libye particulièrement après avoir été investie par les rebelles avec lesquels l’ANP a refusé toute collaboration. Lors de la dernière visite de Abdelmalek Sellal en Libye, des sources proches de la délégation algérienne ont révélé que ce pays est en contact avec Sergio Rincon, le propriétaire de Avio Dynamics, un opérateur de drones colombiens. Encouragée par Alger, la Libye peut assurer la sécurité de ses frontières en engageant cette entreprise qui survolera son ciel. Parallèlement, les Etats-Unis formeront 8000 militaires libyens.

Le Pentagone a fait savoir que les détails de la mission sont en étude mais la formation ne se déroulera pas sur le territoire libyen. La demande d’aider à former des soldats a été adressée par le Premier ministre libyen. Le Pentagone a indiqué que «la mission s’inscrit dans des programmes américano-libyens déjà en place. L’OTAN accorde également une assistance à la Libye dont les autorités ne parviennent pas à placer sous leur contrôle la situation sécuritaire».

Lors de sa visite à la wilaya de Tamanrasset, Abdelmalek Sellal a estimé que l’ouverture des frontières de l’extrême sud du pays avec le Mali, le Niger, la Mauritanie et la Libye n’est pas à l’ordre du jour, et ce, pour des raisons sécuritaires. Pour lui, des terroristes peuvent s’introduire à travers ces frontières et créer des problèmes sur le territoire national.
http://www.elwatan.com/une/surveillance-des-frontieres-des-drones-pour-l-algerie-11-01-2014-241644_108.php


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

K-129

Modérateur

Modérateur

Messages : 2422
Points actifs : 3534
Localisation : Alger
Inscription : 17/04/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Drones d'attaque pour l'AAF Jeu 16 Jan 2014 - 14:08

L'Algérie renforce la surveillance aux frontières

Par Walid Ramzi à Alger pour Magharebia – 15/01/2014

Augmenter la taille du texteRéduire la taille du texte
Citation :
L'Algérie vient de lancer un programme de renforcement de ses capacités de surveillance militaire.

Des troupes qui ont été déployées dernièrement assureront la sécurité aux frontières jusqu'à l'arrivée de nouveaux instruments de surveillance sophistiqués, comme les drones. Ces outils de haute technologie seront envoyés sur les points les plus sensibles, qui sont devenus dorénavant des sources de préoccupation sécuritaire aux yeux des autorités algériennes.

Des responsables du ministère de la Défense ont discuté, le jeudi 9 janvier, du "rôle de la recherche scientifique dans le développement et la modernisation des armées", soulignant certaines expériences internationales menées dans la rénovation des systèmes de défense par l'utilisation des technologies modernes.  


[AFP/Farouk Battiche] Un an après l'attentat terroriste perpétré sur le site du complexe gazier de Tiguentourine, l'Algérie s'intéresse aux drones pour renforcer la sécurité le long de ses frontières.  

Un colonel appartenant au ministère de la Défense et ayant participé à la réunion a indiqué, sous couvert d'anonymat, qu'un projet de fabrication de caméras infrarouges destinées à la surveillance frontalière était en cours, a rapporté vendredi Echorouk.

Le Lieutenant Général Ahmed Gaid Salah a présenté, le 7 janvier, les derniers développements survenus sur les frontières au Président Abdelaziz Bouteflika, détaillant les mesures prises pour gérer les menaces présentes.

L'Algérie a mené des négociations sérieuses avec la Russie pour l'achat de 30 drones (UAV) de type E95 pour contrôler la frontière terrestre de l'Algérie, longue de 6 386 kilomètres, aurait déclaré une source proche de l'armée selon El Watan.

Cet accord d'armement s'élève à un montant de 5,1 milliards de dinars (47,5 millions d'euros).

Les responsables algériens négocient également actuellement avec la Chine, pour acheter des drones Xianglong.

Ce type de drones a été testé avec succès à Tamanrasset, à l'extrême sud de l'Algérie.  

Il y a trois ans, le ministère algérien de la Défense avait initié une étude visant à déterminer la possibilité de doter la frontière sud du pays de systèmes de surveillance électroniques.

Ces derniers seraient susceptibles d'alléger le poids de la tâche assumée par les unités de gardes-frontières et les milliers de soldats chargés de contrôler les frontières de l'Algérie en utilisant des méthodes traditionnelles.

Depuis des mois maintenant, les unités militaires du pays ont intensifié leur présence sur les zones frontalières avec le Mali, le Niger et la Libye.

L'Algérie avait lancé un programme de sécurité lors du début de l'intervention militaire française contre les groupes jihadistes au Mali, et renforcé ultérieurement ses efforts après l'attentat terroriste perpétré sur le site du complexe gazier de Tiguentourine .

Les autorités avaient alors été en mesure de déjouer plusieurs tentatives de trafics d'armes et de terroristes en Algérie.  

Le pays a également amélioré sa coopération sécuritaire avec la Tunisie et la Libye pour répondre aux menaces planant sur leurs frontières communes.

Le ministère de la Défense a annoncé que l'armée algérienne a arrêté 17 personnes dans la journée de jeudi et intercepté un convoi de véhicules transportant des armes, des munitions et des produits alimentaires à Illizi, en route vers le Mali.

Le ministère a également rapporté que les autorités ont tué mercredi trois militants islamistes à proximité de Kadiria, dans la province de Bouira. Trois Kalachnikovs, une grande quantité de munitions, des cartes SIM et des téléphones mobiles ont été saisis.

Cette opération entre dans le cadre d'une série de coups portés par l'armée algérienne, l'année dernière, à al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), au cours de laquelle 225 terroristes ont été tués dans différentes provinces du pays.

Vingt-sept terroristes ont par ailleurs fait part de leur repentir et de leur volonté de mettre un terme à l'action armée.

L'officier en retraite Taher bin Thamer a expliqué que la décision prise par les autorités militaires de se doter de capacités de pointe pour contrôler la frontière a été "dictée par des considérations d'ordre sécuritaire".  

"Tout le monde a maintenant la conviction que le contrôle traditionnel des frontières par le déploiement d'unités ne donne pas toujours les résultats escomptés", a-t-il déclaré, ajoutant que la lutte contre le terrorisme dans la région exige des outils de surveillance sophistiqués.  

Il a par ailleurs souligné la nécessité de la coopération et du partage d'informations entre pays avoisinants.
http://magharebia.com/fr/articles/awi/features/2014/01/15/feature-03


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Drones d'attaque pour l'AAF Aujourd'hui à 10:39

Revenir en haut Aller en bas

Drones d'attaque pour l'AAF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Témoignage sur l'hypnose pour agoraphobie avec attaque de panique
» des drones pour l'Algérie
» Un Australien passe une semaine dans un arbre pour échapper
» Témoignage sur l'EFT pour les attaques de panique
» Exercice de respiration pour calmer angoisse et panique
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum défense et géopolitique :: Forces armées algériennes :: AAF - Algerian Air Force-