Forum défense et géopolitique
Le Webmaster et les membres du forum vous souhaitent la bienvenue et vous invitent cordialement à les rejoindre en vous inscrivant
Forum créé le 1er Février 2010

Forum défense et géopolitique

 


AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Financement bancaire de l'industrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Ahmed Bey

Colonel

Colonel

Messages : 1893
Points actifs : 2365
Localisation : Béchar
Inscription : 17/10/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Financement bancaire de l'industrie Sam 10 Aoû 2013 - 17:58

Elle est incapable de satisfaire la demande

L’industrie algérienne confrontée aux coupures d’électricité et aux difficultés d’accès aux financements bancaires


Lilia Oufella - samedi, 10 août 2013 16:23

Citation :
La demande en produits manufacturés a poursuivi sa hausse durant le premier semestre de 2013 en Algérie, selon une enquête réalisée par l’Office nationale des statistiques (ONS). Près de 46 % des chefs d’entreprises publiques et 67 % du secteur privé ont déclaré ne pas satisfaire toutes les commandes reçues,
selon les résultats de cette enquête, rapporte l’APS ce samedi 10 août. L’incapacité des entreprises à satisfaire la demande locale en produits manufacturés illustre les difficultés de l’industrie nationale qui ne représente que 4 % du PIB.

Ruptures de stocks

La plupart des chefs d’entreprises affirment avoir enregistré des ruptures de stocks ayant causé des arrêts de travail inférieurs à 10jours. Selon l’enquête, plus de 33 % des industriels publics et plus de 23 % de ceux du privé relèvent que le niveau d’approvisionnement en matières premières reste inférieur aux besoins exprimés. En raison de la vétusté et des problèmes de maintenance, près de 80 % des représentants du secteur public et près de 36 % du privé ont connu des pannes d’équipements.

Pannes d’électricité

Par ailleurs, plus de 30 % des entreprises publiques et près de 50 % des entreprises privées ont enregistré des pannes d’électricité ayant provoqué des arrêts de travail de moins de 12 jours pour la majorité des concernés. Selon l’enquête, les patrons des deux secteurs ont déclaré que l’approvisionnement en eau a été suffisant durant cette période pour la majorité des enquêtés.

Manque de personnel qualifié

Concernant la main-d’œuvre, les effectifs continuent de chuter en raison des départs volontaires, ainsi que des départs à la retraite non remplacés, selon les représentants du secteur public. En revanche, ils ont augmenté selon le privé. Par ailleurs, la plupart des chefs d’entreprises des deux secteurs jugent que le niveau de qualification du personnel reste « insuffisant» et la majorité des patrons déclarent, d’autre part, avoir trouvé des difficultés à recruter surtout le personnel d’encadrement et de maîtrise.

Difficulté d’accès aux crédits bancaires

Bien que la trésorerie des entreprises soit jugée « normale » durant le 1er trimestre 2012, « l’allongement des délais de recouvrement des créances, les charges élevées et le remboursement des emprunts et la rigidité des prix continuent d’influer sur la situation de la trésorerie des entreprises », souligne l’enquête. Ainsi, près de 63 % des entreprises publiques et 13 % d’entreprises privées ont eu recours à des crédits bancaires, 25 % des chefs d’entreprises du secteur public et plus de 66 % de celles du privé ont trouvé « des difficultés à les contracter », relève l’enquête.

Les industriels promettent d’augmenter leur production

Plus de 57 % des industriels du public et plus de 93 % de ceux du privé ont affirmé pouvoir produire davantage, seulement en réorganisant le processus de production sans renouvellement ni extension de leurs équipements. L’enquête d’opinion réalisée auprès des chefs d’entreprises par l’ONS précise que plus de 56 % des entreprises publiques et de 64 % du secteur privé ont utilisé leurs capacités de production à 75 %.

L’activité industrielle devrait, selon l’enquête, connaître durant les mois prochains une reprise. Les chefs d’entreprises des deux secteurs anticipent une hausse de l’activité, de la demande et des prix de vente ainsi qu’une meilleure perspective de leurs trésoreries. Mais, contrairement au privé, le secteur public prévoit une baisse de ses effectifs.
http://www.tsa-algerie.com/actualite/item/1494-elle-est-incapable-de-satisfaire-la-demande-l-industrie-algerienne-confrontee-aux-coupures-d-electricite-et-aux-difficultes-d-acces-aux-financements-bancaires


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Financement bancaire de l'industrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» RAM DA 2000 de chez Rotem industrie
» L'industrie militaire au Maroc
» l'industrie militaire iranienne
» Boites à camembert... la fin??
» Les "dynasties" industrielles Normandes.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum défense et géopolitique :: Focus sur l'Algérie moderne :: Economie
-