Forum défense et géopolitique
Le Webmaster et les membres du forum vous souhaitent la bienvenue et vous invitent cordialement à les rejoindre en vous inscrivant
Forum créé le 1er Février 2010

Forum défense et géopolitique

 


AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le risque terroriste au Sahel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

oksana

Colonel

Colonel

Messages : 2036
Inscription : 06/05/2010

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Mar 8 Oct 2013 - 19:47

Mali: le Mujao revendique des tirs sur Gao et le dynamitage d'un pont

(©AFP / 08 octobre 2013 14h04)

Citation :
BAMAKO - Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a revendiqué mardi des tirs à l'arme lourde sur Gao, dans le nord du Mali, et le dynamitage d'un pont plus au sud, menaçant d'autres actions au Mali, en France et en Afrique de l'Ouest.

Au nom de tous les moujahidine, nous revendiquons les attaques contre les mécréants à Gao, et l'attaque contre le pont qui doit servir à transporter en terre d'islam les ennemis de l'islam, a déclaré dans un message à l'AFP Abou Walid Sahraoui, porte-parole du Mujao.

Les attaques contre les ennemis de l'islam vont continuer, ajoute-t-il. Nous n'avons rien contre les civils. Notre ennemi est la France qui travaille avec l'armée du Mali, du Niger, du Sénégal, de la Guinée, du Togo, contre les musulmans.

Selon lui, tous ces pays sont nos ennemis et nous allons les traiter comme des ennemis. Sans donner de chiffres, le porte-parole du Mujao évoque des pertes importantes infligées par le groupe.

Des tirs à l'arme lourde ont eu lieu lundi à Gao, blessant un soldat malien, et un pont de petite dimension sur un bras du fleuve Niger a été dynamité mardi à Bentia, à une centaine de km au sud de Gao.

Ces actions sont intervenues après un attentat suicide à Tombouctou (nord-oest) qui, le 28 septembre, avait tué deux civils et quatre kamikazes, blessé sept soldats maliens, selon Bamako.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait revendiqué cet attentat et affirmé que seize soldats maliens avaient été tués.

Le Mujao et Aqmi sont les deux principaux groupes armés qui ont occupé pendant neuf mois en 2012 le nord du Mali avant une intervention armée franco-africaine, initiée par la France en janvier et toujours en cours.
http://www.romandie.com/news/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Nerka

Adjudant

Adjudant

Messages : 541
Points actifs : 1171
Localisation : nevers
Inscription : 26/03/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Mer 23 Oct 2013 - 23:26

Mali : un petit groupe lié à Al-Qaïda revendique l'attaque à Tessalit

(©AFP / 23 octobre 2013 23h41)



Citation :
BAMAKO - Le chef d'un petit groupe jihadiste lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué mercredi auprès de l'AFP une attaque contre des positions de l'armée tchadienne à Tessalit, dans l'extrême nord-est du Mali, ayant fait au moins trois morts, dont deux soldats tchadiens.

Grâce à l'aide d'Allah, les moujahidine ont mis la mort dans le camp des militaires tchadiens qui travaillent pour la France, a déclaré au téléphone à un journaliste de l'AFP à Bamako Sultan Ould Bady.

Ce jihadiste malien est à la tête d'un petit groupe qui fut proche de l'Algérien Abdelhamid Abou Zeïd, un des chefs les plus radicaux d'Aqmi tué lors de l'intervention militaire franco-africaine lancée en janvier contre les groupes islamistes armés au Mali.

C'est pour tous les moujahidine du Sahara que je dis ça : le Tchad a eu ce qu'il doit avoir, ces militaires qui ont en main les armes de la France n'auront jamais de paix avec nous, de même que les pays qui ont des militaires déployés au Mali dans le cadre de l'opération franco-africaine, a-t-il ajouté.

Sultan Ould Bady a dans le passé été l'auteur d'enlèvements de touristes européens dans le nord du Mali. Il avait un temps rejoint la katiba (unité combattante) d'Abou Zeïd avant de créer lui-même son groupe, mais reste en contact avec les autres jihadistes, d'après des spécialistes.

Selon un communiqué du ministre malien de la Défense Soumeylou Boubèye Maïga, mercredi matin, une attaque kamikaze a visé le contingent tchadien de la Minusma (mission de l'ONU au Mali) à un check-point dans la ville de Tessalit, près de la frontière algérienne et à près de 1.800 kilomètres de Bamako, la capitale.

Deux morts et six blessés dont deux graves ont été relevés parmi les militaires tchadiens, et un enfant a été tué, selon le bilan du ministre malien. L'attaque a été perpétrée par quatre terroristes à bord d'un véhicule bourré d'explosifs. Les kamikazes ont tous été tués, a-t-il précisé.

A N'Djamena, l'armée tchadienne a confirmé le bilan des soldats tchadiens décédés et blessés, mais affirmé que cinq terroristes ont été tués.

Selon un responsable de l'armée malienne joint mercredi à Gao (nord-est), l'attaque a combiné voiture piégée et tirs à l'arme lourde.
http://www.romandie.com/news/


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
corsaire

Modérateur

Modérateur

Messages : 1047
Points actifs : 1603
Localisation : Alger
Inscription : 11/09/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Ven 25 Oct 2013 - 1:51

Mali : la France engagée dans une vaste opération anti-terroriste

Publié le 24.10.2013, 15h26 | Mise à jour : 23h16 - LP/PHILIPPE DE POULPIQUET  39 réactions


ARCHIVES (mars 2013). Des soldats français, les forces armées maliennes et la Minusma (Force de l'ONU
au Mali), mènent actuellement une opération de grande ampleur pour une résurgence» de mouvements
terroristes.

Citation :
Plus de 1 500 soldats français, maliens et de la Minusma (Force de l'ONU au Mali) participent depuis dimanche à une vaste opération, baptisée «Hydre» au nord et au sud de la boucle du Niger pour «éviter (une) résurgence» de «mouvements terroristes» après une série d'attaques menées par des groupes jihadistes, parmi lesquels figurent le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X   et Al-Qaïda au Magreb islamique (Aqmi). Ces deux organisation avaient occupé le Nord-Mali en 2012, y commettant de nombreuses exactions.

«C'est la première fois que nous voyons travailler ensemble des volumes de force importants», associant les trois parties à parts égales, selon l'officier. Français, Maliens et forces de l'ONU ont engagé un bataillon, soit de 500 à 700 hommes chacun», a indiqué jeudi à Paris le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major des armées françaises. «Hydre» a été déclenchée dimanche, au lendemain de la visite, du 16 au 18 octobre, du chef de l'état-major des armées françaises, l'amiral Edouard Guillaud, qui s'est rendu successivement, à Bamako, Niamey et N'Djamena.

Son objectif «est de faire pression sur les mouvements terroristes éventuels pour éviter leur résurgence (...) Cela fait partie de ces opérations qui sont régulièrement menées (...) pour participer à la stabilité du pays», a précisé le colonel Jaron, en assurant qu'il ne s'agissait pas d'une réponse aux attaques récentes menées depuis trois semaines par des éléments jihadistes.

«Frapper les esprits»

Interrogé sur les attaques jihadistes enregistrées ces trois dernières semaines au Mali, dont la dernière en date s'est produite mercredi à Tessalit, à moins de 90 km de la frontière algérienne, il a souligné que les forces françaises n'étaient pas surprises de «voir ponctuellement de tels groupuscules se mettre en œuvre» à l'approche des législatives, dont le premier tour est prévu le 24 novembre.

«A chaque fois, il s'agit d'opérations très concentrées géographiquement, qui ne s'inscrivent pas dans la durée et qui reposent sur un mode d'action de terroristes», en voulant «frapper les esprits sans avoir forcément une capacité à engager un combat dans le temps», a-t-il analysé. Les assaillants à Tessalit voulaient aussi «frapper les esprits» et non pas «conquérir la ville», a ajouté le colonel Jaron, en saluant la réactivité du bataillon tchadien, qui «a très rapidement repris l'initiative». «Nous savons que la totalité des groupes terroristes présents (...) au Mali n'ont pas été éliminés. Et par moments, ils peuvent resurgir alors que nous allons vers les élections législatives», a-t-il poursuivi.

Le 31 mai, François Hollande avait estimé que l'intervention française Serval était une réussite, le Nord-Mali n'étant plus sous le joug d'organisations islamistes. Pour autant, il avait assuré que «la France sera au côté» des Africains pour lutter contre le terrorisme, évoquant notamment la formation, l'encadrement et l'équipement des troupes.

Ces attaques posent la question du renforcement de la mission de l'ONU au Mali, la Minusma, qui, de 6000 hommes actuellement, doit passer à plus de 12 000 d'ici la fin de l'année, alors que la France a prévu de réduire le nombre de ses soldats de 3 000 à un millier fin janvier 2014.
http://www.leparisien.fr/international/mali-la-france-engagee-dans-une-vaste-operation-anti-terroriste-24-10-2013-3255557.php


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Majd 2000

Sous-Lieutenant

Sous-Lieutenant

Messages : 950
Points actifs : 1749
Localisation : Tindouf
Inscription : 09/11/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Lun 28 Oct 2013 - 16:43

Le succès de toute stratégie sécuritaire au Sahel dépend de l’Algérie (Think tank US)

APS) lundi 28 octobre 2013 15 : 34



Citation :
WASHINGTON - Le Think tank américain ’’The Washington Institute for Near East Policy’’ a affirmé dans une nouvelle analyse qu’une nouvelle stratégie de coopération régionale en matière de sécurité dans le Sahel était nécessaire mais que son succès dépendrait de la contribution de l’Algérie.

L’analyse de ce Think tank, qui compte parmi ses conseillers plusieurs spécialistes des questions sécuritaires ainsi que d’anciens hommes politiques américains tels Dennis Ross, Henry Kissinger et l’ex. directeur de la CIA, James Woolsey, vient en réaction à la multiplication d’attaques djihadistes dans le nord du Mali au cours de ces dernières semaines ainsi que de la reconfiguration de groupes terroristes activant dans la région.

Selon l’auteur de cette étude, Joshua Burgess, qui était colonel dans l’US Air Force (USAF), ce regain de tension constaté dans le nord malien ainsi que l’unification entre le MUJAO et la phalange des "enturbannés" qui a donné naissance au groupe djihadiste Al-Mourabitoun, s’expliqueraient par plusieurs facteurs dont, selon lui, un ’’engagement désorganisé’’ des Etats-Unis et de leurs partenaires étrangers.

A ce propos, il prévient que ces nouveaux développements, même s’ils ne sont pas tout à fait surprenants, constituent, néanmoins, ’’une source de préoccupation qui va bien au-delà des frontières poreuses du Mali’’.

Cette réorganisation dans les rangs des islamistes est un autre élément qui s’ajoute à la ’’masse croissante de preuves’’ démontrant que l’extrémisme violent ’’se propage vers le sud à partir du Maghreb vers la région Sahélo-saharienne, à travers les branches d’Al-Qaïda et des éléments criminels qui ont établi des alliances entre eux dans la région’’, a-t-il prévenu.

Dans cette optique, il a aussi tenu à rappeler les propos tenus en septembre dernier par l’Envoyé spécial de l’ONU pour le Sahel, M. Romano Prodi, qui avait averti que le niveau de fragilité était ’’encore élevé’’ dans la région alors que l’attention de la communauté internationale sur cette zone commençait à ’’décliner".

Citant, par ailleurs, les initiatives lancées pour assurer une stabilité durable dans cette région telles que la Stratégie intégrée pour le Sahel adoptée en juin dernier par l’ONU et les conférences tenues récemment par la CEDEAO et l’Union africaine, M. Burgess a aussi évoqué le programme américain ’’Partenariat Transsaharien de Lutte contre le Terrorisme’’ (TSCTP) mis en place en 2005.

Sur ce dernier point, il a critiqué les résultats peu fructueux du TSCTP ainsi que les divergences entre le département d’Etat et celui de la Défense pour la conduite de ce programme américain à tel point qu’il a suggéré que le président Barack Obama devrait désigner un Envoyé spécial américain pour le Sahel pour, à la fois, arbitrer les désaccords entre les institutions américaines membres du TSCTP et superviser l’élaboration d’une nouvelle stratégie américaine intégrée et réactualisée pour la lutte contre le terrorisme dans le Sahel.

Mais l’élément fondamental que cet expert a considéré comme une condition de succès de tout programme américain pour la sécurité et la stabilité au Sahel, est que ce dernier soit élaboré ’’en complément et en coordination avec les programmes régionaux et internationaux’’.

Selon lui, ’’aucune solution ne pourrait être trouvée sans l’ONU, l’Union africaine et un soutien français’’.

Mais plus encore, a-t-il insisté, il ne fait nul doute que ’’l’Algérie est, particulièrement, un acteur-clé dans toute solution car le gouvernement algérien est non seulement au cœur de la lutte contre la menace posée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) mais il a, sans doute, le plus de capacités et d’expérience militaire’’ dans la région.

Pour cet ex. stratège des affaires politiques à l’US Air Force, ’’avec la participation de l’Algérie, une nouvelle stratégie de coopération régionale en matière de sécurité aura une meilleure chance de succès’’.
http://www.aps.dz/Le-succes-de-toute-strategie.html


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

avatar
centurion

Adjudant

Adjudant

Messages : 530
Points actifs : 868
Localisation : tiaret
Inscription : 02/07/2012
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Dim 3 Nov 2013 - 16:39

L’Algérie condamne fermement l’assassinat de deux reporters français dans le nord du Mali

Par Agence | 03/11/2013 | 16:01



Citation :
L’Algérie a condamné dimanche “avec la plus grande fermeté” l’assassinat de deux reporters de Radio France Internationale (RFI) dans le nord du Mali, qualifiant cet acte de “crime ignoble”.

“C’est avec une profonde consternation que nous avons appris l’assassinat odieux des deux reporters de Radio France Internationale (RFI). Nous condamnons avec la plus grande fermeté ce crime ignoble et nous présentons nos sincères condoléances aux familles et aux proches des deux victimes ainsi qu’au gouvernement français”, a déclaré à l’APS le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani.

“L’Algérie se tient résolument aux côtés du gouvernement malien et de la communauté internationale et elle réaffirme sa détermination à lutter sans relâche contre le terrorisme et le crime organisé”, a ajouté le porte-parole du MAE. (Aps)
http://www.algerie1.com/flash-dactu/lalgerie-condamne-fermement-lassassinat-de-deux-reporters-francais-dans-le-nord-du-mali/


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Shahryar

Adjudant

Adjudant

Messages : 578
Points actifs : 918
Localisation : Médéa
Inscription : 29/11/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Mar 5 Nov 2013 - 17:41

Journalistes tués au Mali : «Un échec pour la France»

Le Parisien.fr - Propos recueillis par Adrien Cadorel | Publié le 02.11.2013, 22h17


Bamako (Mali), septembre 2011. Ghislaine Dupont (à droite) et Claude Verlon (accroupi) ont
beaucoup travaillé en Afrique pour RFI. Pour l’universitaire Mathieu Guidère, ni le MNLA ni Ansar
dine «n'avaient intérêt à ce que les deux journalistes français meurent». | AFP / RFI


Citation :
Pour l’universitaire Mathieu Guidère, spécialiste du monde arabe, islamologue et expert des questions de terrorisme, l'assassinat des deux journalistes français «signe l’échec de la stratégie française dans son entreprise de sécurisation de la région de Kidal.» Il craint que« «cela aggrave les dissensions» entre le MNLA et Ansar Dine, «qui vont probablement s’opposer plus violemment encore.

Kidal, où étaient les journalistes, est-t-elle une zone dangereuse ?

MATHIEU GUIDÈRE. Depuis le début de l’intervention militaire française, deux factions Touaregs se disputent le contrôle de cette ville où les armées maliennes et françaises n’ont jamais pu entrer : d’un côté l’entité laïque du MNLA — que les journalistes étaient venus rencontrer — et qui contrôlent le centre-ville, et de l’autre les Touaregs islamistes d’Ansar Dine, très hostiles à la France, qui sont présents à la périphérie de Kidal.

Les Touaregs peuvent-ils être à l’origine de cet enlèvement ?

M.G. Si le scénario n’est pas à exclure, cela me surprendrait, car les Touaregs n’ont pas pour habitude de pratiquer des enlèvements, et encore moins d’exécuter des ressortissants étrangers. A ce propos, il faut rappeler que les quatre otages d’Arlit libérés récemment ont pu l’être grâce à la médiation de l’un des plus hauts responsables du mouvement d’Ansar Dine. Et que, dans le même temps, le MNLA avait accueilli les journalistes français pour cette interview. Aucune de ces deux entités n’avait intérêt à ce que ces journalistes meurent.

Ce drame peut-il avoir un impact sur l’engagement militaire français au Mali ?

M.G. D’abord, il signe l’échec de la stratégie française dans son entreprise de sécurisation de la région de Kidal. Il faut rappeler que dès le début de l’intervention militaire, la France a délibérément souhaité ne pas s’opposer aux Touaregs. Ensuite, on peut craindre que cela aggrave les dissensions chez les deux factions, qui vont probablement s’opposer plus violemment encore. Enfin, il faut s’attendre à ce que, suite à cet événement, l’armée malienne tente une offensive pour prendre le contrôle de la ville. Plusieurs opérations similaires se sont déroulées par le passé, avec un certain nombre de violences et d’exactions.
http://www.leparisien.fr/international/journalistes-tues-au-mali-un-echec-pour-la-france-02-11-2013-3281031.php


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Icarus

Colonel

Colonel

Messages : 2057
Points actifs : 2602
Localisation : Alger
Inscription : 01/03/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Actions terroristes au Sahel Mar 5 Nov 2013 - 18:06

Mali: 4 morts, plusieurs blessés, tel est le bilan d'un camion qui a sauté sur une mine dans les environs de Ménaka

2013-11-05 01:13:39  xinhua



Citation :
Un camion de forains a sauté lundi sur une mine de fabrication artisanale à Adar Intiklite, une localité située à 80 Km de Ménaka, tuant sur place 4 personnes et faisant de nombreux blessés, ont rapporté ce jour à Xinhua des sources locales.
Des sources locales ont confié que ''le camion a sauté sur la mine entre 9H00 et 10h00 (heure locale)'', ajoutant que "les auteurs sont les islamistes du Mujao (Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest)'' et précisant que ''des soupçons pèsent sur deux jeunes islamistes qui étaient à moto, la veille (.. )''.

L'explosion du camion transportant des forains qui a fait un bilan de 4 morts et plusieurs blessés, a été confirmée par Ibrahim Idbaltanat, président de l'Association TEMEDT, une organisation de la société civile malienne, particulièrement du nord du pays.

Cette explosion intervient à un moment où les regards sont posés sur l'assassinat de deux journalistes français de Radio France Internationale (RFI) par des hommes armés à Kidal dans le nord-est du pays. Cet assassinat domine une bonne partie l' actualité nationale au Mali, de la France et ailleurs.
http://french.cri.cn/621/2013/11/05/302s350810.htm


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/



" Même dans les ténèbres les plus obscures, il y a toujours de l'espoir "
Revenir en haut Aller en bas

kheireddine pacha

Adjudant

Adjudant

Messages : 572
Points actifs : 946
Localisation : Mascara
Inscription : 18/03/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Mer 20 Nov 2013 - 21:42

Mali : trois soldats français blessés dans l'explosion d'une mine

AFP - 20/11/2013 à 19:58

Trois soldats français ont été blessés dans l'explosion d'une mine à Kidal, au nord-est du Mali, dans la nuit de mardi à mercredi.


photo : LIONEL BONAVENTURE, AFP

Citation :
Les trois militaires français se trouvaient à Kidal, fief des rebelles touareg, lorsque leur véhicule a sauté sur une mine.

"Un véhicule de l'armée française a été touché par une explosion due vraisemblablement à un engin explosif, une mine sur laquelle le véhicule a sauté vers 1 heure ce mercredi. Trois soldats français ont été blessés mais leur vie n'est pas du tout en danger", a déclaré une source sécuritaire malienne.

De son côté, le porte-parole de l'état-major de l'armée française, le colonel Gilles Jaron, a indiqué que les trois soldats souffraient de traumatismes sonores mais "devraient pouvoir reprendre leurs activités dans les jours qui viennent".

Selon le porte-parole, l'incident s'est produit à la sortie sud-est de Kidal alors que les soldats rentraient de patrouille pour regagner leur camp.

Kidal, ville de l'extrême nord-est du Mali, est le fief des rebelles du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA). L'armée française y poursuit sa traque des jihadistes qui avaient occupé la ville pendant neuf mois en 2012.

Ils en ont en grande partie été chassés, mais des éléments islamistes armés continuent à sévir dans le nord du Mali, comme en témoigne l'enlèvement et le meurtre le 2 novembre de deux journalistes français à Kidal.
http://actu.orange.fr/une/mali-trois-soldats-francais-blesses-dans-l-explosion-d-une-mine-afp-s_2680726.html


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Majd 2000

Sous-Lieutenant

Sous-Lieutenant

Messages : 950
Points actifs : 1749
Localisation : Tindouf
Inscription : 09/11/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Dim 24 Nov 2013 - 0:14

Mali: Un militaire français pris pour cible à Bamako

Par LEXPRESS.fr, publié le 22/11/2013 à 18:23

Un militaire français a été pris pour cible et légèrement blessé vendredi 22 novembre 2013 à Bamako par un tireur embusqué, le premier incident de ce genre depuis le début de l'intervention de la France au Mali en janvier.
En savoir plus sur http://videos.lexpress.fr/actualite/monde/video-mali-un-militaire-francais-pris-pour-cible-a-bamako_1302071.html#LfM7b9Mu0JVS2Vxl.99


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

avatar
sultan

Adjudant-chef

Adjudant-chef

Messages : 681
Points actifs : 1063
Localisation : Aïn Oussara
Inscription : 04/10/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Mer 27 Nov 2013 - 20:44

Manifestation anti-française à Bamako

27 novembre 2013 – 19:00

Citation :
Le premier tour de l’élection législative malienne s’est déroulé sans problème notable, le week-end dernier. Hormis un coup d’éclat de rebelles touareg dans la commune de Talataye, dans la région de Gao, où ils ont empêché la tenue du scrutin pour réclamer l’indépendance de l’Azawad, un territoire qui correspond au Nord-Mali.

Justement, cette question a motivé une autre manifestation, qui, organisée à Bamako, a rassemblé près d’un millier de personnes, ce 27 novembre. Et pour la première fois depuis le lancement de l’opération Serval, en janvier dernier, des slogans hostiles à la France ont été scandés.

“A bas la France! A bas la France!”, ont crié les manifestants. La raison? La situation à Kidal, bastion des rebelles du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). Cette ville n’est pas encore passé sous le contrôle effectif de l’armée malienne, laquelle y maintient une présence symbolique.

“Lors de la signature de cet accord (ndlr, de Ouagadougou, en juin), les groupes armés avaient pris l’engagement d’assurer le retour de l’administration et que la sécurité de la zone devait être assurée par l’armée, conformément à sa mission régalienne. Malheureusement, c’est avec une grande consternation que les populations constatent qu’aucun de ces droits n’est reconnu à l’Etat du Mali et la France est juste là en train de soutenir ces hommes sans foi ni loi. Dans une mobilisation digne d’un sentiment de révolte, nous avons le droit de dire non à la France”, avait expliqué, la veille Me Mohamed Aly Batilly, l’un des instigateurs de cette manifestation.


“Notre problème, c’est que la France est derrière le MNLA”, a lancé un des manifestants dont les propos ont été recueillis par un journaliste de RFI. “Comment fait le MNLA pour rester vraiment à Kidal si ce n’est pas la France qui l’aide? Nous ne nous sommes pas d’accord avec la politique française à Kidal”, a-t-il ajouté.

Même si des négociations pour un réglement politique du conflit qui oppose la rébellion touareg et les autorités de Bamako sont bien en cours, tant bien que mal, la situation à Kidal, où 2 journalistes français ont été assassinés, le 2 novembre, demeure instable, voire “inacceptable” pour le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta. Et pour son ministre de la Défense, Soumeilou Boubèye Maïga, “Kidal est la seule région pour le moment où la souveraineté de l’Etat n’est pas effective”.
http://www.opex360.com/2013/11/27/manifestation-anti-francaise-a-bamako/


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

Eagle15

Adjudant-chef

Adjudant-chef

Messages : 638
Points actifs : 1198
Localisation : Ain Oussara
Inscription : 03/03/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Mar 24 Déc 2013 - 23:15

Mali : arrestation d'Aliou Touré, ex-chef de la police islamique de Gao

24/12/2013 à 15:15 Par J.A. avec AFP


Lors d'une patrouille de la police islamique à Gao,
en juillet 2012. © AFP


Citation :
Aliou Mahamar Touré, influent membre du Mujao et ancien chef de la police islamique de Gao, a été arrêté, lundi, par une patrouille de l'armée malienne près du cercle de Bourem. Il avait ordonné, voire lui-même pratiqué, de nombreuses amputations sur des civils lors de l'occupation de la ville par le groupe jihadiste, en 2012.

Aliou Mahamar Touré, un des responsables du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et ancien chef de la police islamique de Gao, a été arrêté, lundi, 23 décembre par des soldats maliens dans le secteur du cercle de Bourem.

Selon un représentant de l'armée malienne interrogé par l'AFP, Aliou Touré, accusé d'avoir commis de nombreuses exactions, a été intercepté par les forces armées maliennes (FAMA) après des échanges de coups de feu. "Il a ouvert le feu pour nous empêcher de l'arrêter, nous avons riposté et il a été arrêté, Il n'est pas blessé et est actuellement en route pour Bamako, sous bonne garde", a précisé cette source.

Amputations et coups de fouet

Donné pour mort, blessé ou en fuite vers un pays voisin du Mali, Aliou Mahamar Touré était un pilier du Mujao. Pendant les dix mois d'occupation de Gao par les groupes jihadistes, cet ancien chef de la police islamique locale n'hésitait pas à faire appliquer la charia (loi islamique) avec une extrême rigueur. Il est accusé d'avoir lui-même procédé à plusieurs amputations de voleurs présumés et d'avoir fouetté en public des femmes qui ne portaient pas le voile islamique.

Originaire de Gao, il était le Malien le plus gradé dans les rangs des islamistes armés. "C'était la 'main coupante' du Mujao, celui qui ordonnait et effectuait les amputations, souligne le colonel Diarran Koné, porte-parole du ministère de la Défense joint par Jeune Afrique. Son arrestation est donc une satisafaction, mais il ne faut pas tomber dans le triomphalisme : la plupart des cerveaux du Mujao sont toujours en liberté."
Lire l'article sur Jeuneafrique.com : http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131224143531/mali-terrorisme-charia-gao-terrorisme-mali-arrestation-d-aliou-toure-ex-chef-de-la-police-islamique-de-gao.html


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

Dey Hassan

Sous-Lieutenant

Sous-Lieutenant

Messages : 927
Points actifs : 1306
Localisation : Guelma
Inscription : 06/02/2011
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Mar 25 Fév 2014 - 18:40

Mali : les djihadistes de retour au nord du pays, dans l’Adrar des Ifoghas

MARDI 25 FÉVRIER 2014 / PAR FRÉDÉRIC SCHNEIDER



Lire la suite :
 


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
janissaire

Lieutenant-Colonel

Lieutenant-Colonel

Messages : 1652
Points actifs : 2398
Localisation : El Djazair
Inscription : 07/04/2010
Nationalité : Algérie

MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel Mar 6 Mai 2014 - 20:44

Mali: un commando djihadiste tue des informateurs de l’armée française

Ajouté par Nicolas Laffont le 6 mai 2014 à 9:15.

Tags: Ansar Dine, AQMI, Mali, MNLA, MUJAO, Opération Serval


Un soldat malien à Kidal, dans l'extrême nord-est du Mali (Photo: Archives/EMA)

Lire la suite :
 


Forum Défense et Géopolitique
http://defensedz.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le risque terroriste au Sahel

Revenir en haut Aller en bas

Le risque terroriste au Sahel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Comment risque-t-on le tétanos ? Comment se protéger ?
» La Banque alimentaire 13 (Bouches-du-Rhône) risque la cessation de paiement !!!!
» LE SAHEL (AUX)
» risque de diabete gestationnel, test o'sullivan mauvais!
» bébé allaité,régurgitation,risque de d'étouffement...
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum défense et géopolitique :: Les Points Chauds :: Risque terroriste au Sahel
-